vendredi 7 juillet 2017

[L'étagère féminine] Dating you/Hating you - Christina Lauren

400 pages (Editions Hugo New Romance – collection New romance) - 4/5




Lors d'une rencontre embarrassante à Halloween, Carter et Evie, deux agents extrêmement influents d'Hollywood flashent l'un pour l'autre. Mais lorsque qu'ils sont mis en compétition pour le même poste, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter. Pourtant la rivalité entre ces deux trentenaires, compétents et haut placés, ne suffit pas à éteindre la flamme ces deux tourtereaux adeptes de l'amour vache.




« Elle plonge ses yeux dans les miens, et je sais sans avoir à lui poser la question qu’elle n’a jamais été aussi heureuse ou sûre d’elle de toute sa vie. »


En bref... j’ai passé un moment super agréable en lisant ce livre. J’aime beaucoup l’univers des agents artistiques, et les personnages m’ont bien plu, même amusée, malgré leur comportement parfois immature.


J’ai beaucoup vu ce livre passer sur les blogs et sur bookstagram ces derniers jours. La couverture est très fraîche et attrayante, et le résumé a fini de me convaincre de le lire. J’avais envie de lire un livre léger et amusant, et je n’ai pas été déçue ! Loin de là même car j’en suis presque arrivée à rire au cours de ma lecture, ce qui est vraiment rare... En effet, on fait la connaissance d’Evie et Carter, deux agents artistiques alors qu’ils se rencontrent à une soirée organisée par des amis communs. Plus tard, ils se revoient dans des circonstances totalement différentes, puisqu’ils sont en concurrence pour le même poste, mais sont néanmoins forcés de coopérer. Ils se lancent alors dans une compétition piquante marquée par des moments certes un peu enfantins mais vaches et drôles. L’intrigue se développe peu à peu, par étapes, simultanément à leur relation. Ils sont touchants : on sent bien qu’ils veulent être ensemble mais qu’ils ne peuvent pas parce qu’ils travaillent ensemble (et qu’ils devront peut-être se séparer au terme de la compétition entre eux).

Néanmoins, est également mentionnée une intrigue subsidiaire menant à une réflexion on ne peut plus d’actualité : la place des femmes dans le monde du travail, avec sa part de sexisme. Peut-être que le livre joue trop avec cela justement ? Rien de choquant, car cela est la seule explication que Evie, personnage ouvertement féministe, ose s’imaginer. Si, au final, ce n’est pas celle que l’intrigue retient, cela mène à se demander à quel point c’est vrai dans la vie...

De façon beaucoup plus surprenante, la fin du livre met au jour un ensemble de secrets, et l’intrigue s’éloigne de la comédie que le livre envisageait depuis le début – attention, rien de dramatique non plus, juste que ce n’est plus drôle.

Si j’ai bien aimé, voire adoré, ma lecture, c’est parce que les personnages sont attachants, mais ils ne m’ont pas émue. Ils sont parfois trop obsédés par leur travail, et le disent eux-mêmes, mais ils en oublient aussi que les autres personnages sont aussi des humains. L’intrigue ne met que peu en avant la part de fragilité que chaque personnage détient pourtant, et c’est ce qui m’a manqué. Car, hormis cela, Evie et Carter sont très drôles ; j’ai préféré Evie car, à certains moments, Carter m’a paru naïf dans son métier alors que, bien qu’il n’appartienne pas à la même agence avant, il n’était pas novice ! Hormis cette maladresse, Carter est gentil et ambitieux, et l’on voit que les deux peuvent être mêlés.

Je recommande donc complètement ce livre pour l’été. La lecture est très facile et légère, vous ne pouvez que passer un bon moment !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire