samedi 21 octobre 2017

[L'étagère contemporaine] Le Magasin des suicides - Jean Teulé

157 pages (Editions Pocket) - 3.5/5



Avez-vous raté votre vie ?
Avec nous, vous réussirez votre mort !

Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humer sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…




« Lucrèce, Marilyn, Mishima, Vincent... A tous, il leur manque Alan
comme il manque un sens à l’existence. »


En bref... une LC que j’ai adorée faire, autant pour ma co-lectrice que pour ce livre débordant d’humour et de bonne humeur ! La plume de Jean Teulé est très vivante et nous embarque dans un univers absurde bien plus profond qu’il n’y paraît.


J’avais tellement hâte d’effectuer une Lecture Commune avec Sarah (@une.bookaholic) ! ! Notre choix de livre s’est arrêté sur Le Magasin des suicides de Jean Teulé, car c’était un auteur que nous souhaitions toutes deux découvrir. Je n’ai pas été déçue ! Ce livre court, divisé en de nombreux chapitres (courts également) m’a beaucoup amusée, mais de façon un peu morbide, certes. Car le thème récurrent de cet ouvrage est la mort ; à toutes les personnes mal à l’aise avec cette idée, le livre peut vous faire un bien fou comme vous dégoûter...

En effet, ce livre relativise l’image que l’on a de la mort : est-elle une échéance ? une fin en soi, comme le laisse penser le slogan du Magasin des suicides (« Avez-vous raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! ») ? un moyen d’atteindre autre chose ? Le livre n’apporte pas la réponse à cette question –évidemment– mais il donne des pistes de réflexion certaines à travers les différents personnages.

Les personnages centraux sont la famille Tuvache, autour de laquelle gravitent les clients venus chercher un moyen. Chaque membre de la famille a sa personnalité, et chacun est une allégorie d’un comportement. J’ai beaucoup aimé cette différence permettant à chaque personnage d’apporter quelque chose à l’évolution de livre. J’ai particulièrement aimé le personnage d’Alan, qui m’a le plus séduite par son optimisme, par contraste avec le reste du livre, et tout simplement émue. Les autres personnages m’ont moins affectée, même si j’ai trouvé l’évolution de Marilyn, personnage plus en arrière-plan, belle, ainsi que celle de Vincent intéressante. De la même façon, j’ai adoré que le personnage de Mishima, contrairement aux autres, n’évolue que très peu.

J’ai eu un peu de mal au début dans le fait que je ne voyais pas de réelle articulation de l’évolution des personnages en une intrigue mais, au final, ce n’est pas cela l’essentiel ! Les personnages forment l’histoire de par leur personnalité, jusqu’à aboutir à une chute qui m’a coupée le souffle – parce que je ne m’y attendais pas. La citation en exergue de ma chronique illustre tout à fait cela : la morale du livre est de réfléchir au sens de notre existence. Et il faut reconnaître que nombre de personnes passent leur temps à se plaindre, à se complaire dans leurs complaintes, sans réellement profiter de leur vie. Attendent-ils que leur mort approche pour se rendre compte de la merveille qu’est la vie ? Voilà ce que ce livre met en perspective, et notamment par sa chute, que je comprends comme le fait que la mort ne peut intervenir qu’après que l’on a ait réellement vécu sa vie.

Le style de l’auteur est très intéressant : il est réfléchi, tout en donnant une apparence de légèreté. Il laisse bien passer les émotions ; il traite de façon joyeuse la mort. Bref, que des oppositions qui font la curiosité et la force du livre – et montrent le talent de l’auteur. Chose pas facile vu le peu de pages de ce livre, Jean Teulé est parvenu à insérer des descriptions des produits vendus par le Magasin très réalistes, et tout cela m’a bien amusée.

J’ai donc beaucoup aimé cette lecture, par son jeu de contrastes, de paradoxes et de nuances, et je pense que je retenterai un autre livre de cet auteur. Il me tarde également de découvrir l’adaptation qui en a été faite...


Avez-vous des conseils quant aux autres ouvrages de Jean Teulé ?
Avez-vous lu celui-ci ? Qu’en avez-vous pensé ?

vendredi 20 octobre 2017

[L'étagère contemporaine] Friend Zone - Mickaël Parisi

186 pages (auto-édition) – 3/5





Thomas Grant est un détective privé, n'existant plus légalement aux yeux du monde, et offrant ses services sur le dark web. En plus d'être intolérant et misogyne, son addiction à l'alcool et aux armes à feu font de lui un être ingérable dans chaque situation impliquant un quelconque rapport social. Sa route va croiser celle d'Opaline, jeune fille végane, dont le frère s'est retrouvé embrigadé dans une secte intitulée "Les trente- naires". Persuadé de pouvoir sauver facilement le frère d'Opaline, Grant se lance dans une mission sauvetage sans plan et sans idée. Tout ne se passera évidemment pas comme prévu...




« J’avais déjà envie de me péter une clope.
Princesse de nicotine me manquait terriblement.
Princesse de nicotine me brisait le cœur quand elle ne chiait pas dans mes poumons. 
J’avais décidément trop de poésie en moi. »


En bref... lecture complètement inhabituelle de ce que je lis d’habitude, mais qui m’a, dans l’ensemble, agréablement surprise, notamment grâce à des personnages particulièrement accrocheurs.


La lecture du livre que voici m’a été proposée par l’auteur, Mickaël Parisi, que je tiens à remercier de m’avoir offert cette opportunité (retrouvez tous ses liens à la fin de cet article). En effet, je ne pense pas que je me serais naturellement dirigée vers ce genre de lecture, et c’est plutôt à tort.

A noter d’abord que ce livre est un spin-off du premier roman de l’auteur, Néant, depuis le point de vue de Thomas Grant (un des personnages de Néant). Je n’ai certes pas lu le roman principal, je n’ai eu aucune difficulté à entrer dans l’intrigue. Dès le début, on fait la rencontre d’un personnage atypique : Thomas Grant, dont on suit le point de vue. Et j’avoue avoir d’abord été un peu rebutée par lui, car son caractère va plutôt à l’encontre de mes valeurs – c’est donc là un élément totalement subjectif. Mais, au fur et à mesure que l’on apprend à le connaître, sa personnalité m’a moins choquée, en partie par imprégnation, et aussi par sa rencontre avec l’autre personnage fort du livre : Opaline. Prénom peu commun, moquerie qui revient d’ailleurs de façon récurrente en jeu dans le livre (ce qui, je dois reconnaître, devient un peu lourd à force) qui paraît d’abord insipide car très traditionnelle, à l’exception du fait qu’elle soit végane (ce qui est aussi un sujet récurrent dans le livre). Mais, au fil du roman, ce personnage féminin va s’étoffer, changer de personnalité même et ainsi gagner en ampleur ce qui m’a beaucoup plu. Au final, les deux personnages vont s’imprégner l’un de l’autre et former un duo explosif que j’ai adoré suivre : d’une sorte de confrontation permanente, ils vont s’amadouer et se compenser. Ce sont réellement ce duo qui porte le livre et son intrigue.

L’intrigue en revanche m’a un peu moins emportée. L’idée de base m’a beaucoup plu, dans un genre de thriller que je me serais bien vu suivre : une histoire de secte, l’appel à un détective privé... sur les trois chapitres, un plan se met en place et j’étais impatiente de plonger dans la secte ! Sauf que cela n’est pas réellement le chemin qu’a pris l’histoire ; d’une façon un peu brutale (dans l’intrigue comme dans la narration), l’histoire a pris une voie différente. Après la lenteur du début, tout se précipitait sur quelque chose de radicalement différent, et ce manque de transition m’a plutôt perturbée ; en réalité, c’est un choix scient de l’auteur, que je comprends car cela donne un véritable rythme dynamique, malgré quelques changements abruptes. Et ce phénomène se reproduit plusieurs fois... si au final cela ne m’a plus dérangée tant que ça en tant que tel, j’ai eu davantage de mal à suivre l’intrigue principale : ce n’est pas du tout l’intrigue initiale, ni une des intrigues qui se développent par la suite. En somme ma lecture s’est terminée un peu floue, et au contraire l’évolution des personnages que j’ai aimée, je n’en ai pas retrouvé une semblable dans la trame narrative.

Ce que je retire de ce roman est que l’intrigue est en réalité centrée sur les personnages : au fur et à mesure des pages, ils vont jouer un rôle de justiciers que j’ai beaucoup apprécié, même si cela s’est parfois manifesté par des scènes de violences qui ont fait perdre un peu de crédibilité à l’intrigue ; cela mène à de véritables pistes de réflexion sur différents sujets, comme le véganisme, la défense des faibles et des opprimés, la lutte contre les trafics, la reconnaissance de l’écrivain dans la société... bref, tous ces sujets sont abordés de façon assez subtile et, si l’avis de l’auteur transparaît à certains moments, il n’empêche pas de développer sa propre réflexion personnelle.

D’ailleurs, le style de l’auteur est tout aussi particulier que son livre. On sent de véritables choix de narration, plus ou moins pertinents selon moi (sachant que j’ai des préférences stylistiques plutôt classiques), mais un élément essentiel qui m’a fait complètement adhérer à cette narration inhabituelle est que le style colle parfaitement au personnage-narrateur ; alors, certes, le style en lui-même ne me convainc pas totalement, je ne pourrais imaginer la narration du personnage de Grant autrement : à son image, le style est cru et franc, sans fioriture : il déborde de sarcasme, d’ironie et d’une pointe d’autodérision (mais pas trop, car Grant est un personnage assez vaniteux). Il n’empêche que certains passages m’ont même fait sourire...

En somme, c’est une expérience de lecture assez éprouvante que j’ai vécue : elle m’a indéniablement fait sortir de ma zone habituelle de lecture, mais cela n’a pas été désagréable au vu de la superbe rencontre que j’ai fait avec un couple de personnages attachant et haut en couleurs. En revanche, la trame narrative m’a paru beaucoup moins efficace et ne m’a pas tellement convaincue à cause d’une confusion trop importante et d’un manque général de crédibilité. Il n’en reste pas moins que l’ensemble est d’une grande originalité, et ce sur tous les plans, et cela change vraiment de tout ce que l’on peut trouver en littérature ; rien que pour cela, je remercie encore l’auteur de m’avoir permis de découvrir cet ouvrage.


Retrouvez Mickaël Parisi ici :


mardi 17 octobre 2017

Top Ten Tuesday #20

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre Top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog de Frogzine, où vous pouvez retrouver le récapitulatif des liens.

Cette semaine, le thème est :
Les 10 romans dont vous ne pouvez vous départir

Autrement dit, cela équivaut à mes 10 livres préférés, mes 10 incontournables qui, vous l'aurez remarqué, représentent pour moi quelque chose de particulier, notamment beaucoup de "premières fois"...

 « Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent, c’est pour toujours. »
Victor Hugo


1- Rebecca, Daphne Du Maurier (VO) : évidemment ! Mon livre favori ne peut que figurer ici !

2- Pride and prejudice, Jane Austen (VO) : un classique emblématique de la littérature anglaise, et un de mes livres favoris, et ma première lecture VO. Bref, pour plein de raisons, ce livre m'a marquée, et je ne pourrais m'en séparer... D'ailleurs, mon édition VO n'est pas jolie et je souhaiterais en acheter une autre : laquelle me conseilleriez-vous ?

3- Dix petits nègres, Agatha Christie : le premier livre de cet auteur que j'ai lu et celui qui m'a le plus bluffée par son ingéniosité !

4- La Sélection (tome 1), Kiera Cass : un livre qui me fait rêver, un des livres que j'ai le plus relu... on passe par toutes les émotions dans cette saga, et je garderai toujours un attachement particulier pour lui.
PS : sur la photo, c'est en effet le tome 2, et non le tome 1... Le tome 1, il ressemble à ça :


5- Une braise sous la cendre (tome 1), Sabaa Tahir : la seule saga en cours de ce top et, pour cette raison, j'ai hésité à l'y faire figurer. MAIS : impossible de parler d'un livre qui m'est indispensable sans parler de ce livre, qui m'a fait passer par tant d'émotions !

6- Elle s'appelait Sarah, Tatiana de Rosnay : un des livres qui m'a probablement le plus émue. La narration est magnifique, les personnages touchants et attachants, bref, un de mes livres préférés !
PS : sur la photo, ce n'est pas Elle s'appelait Sarah mais Manderley forever de Tatiana de Rosnay, qui est dans ma PAL. Elle s'appelait Sarah, c'est ça :



7- Avant toi, Jojo Moyes : l'autre livre qui m'a fait le plus pleurer ! Les personnages sont juste magnifiques, l'histoire est à la fois drôle et triste, attachante et repoussante, mais on ne s'ennuie jamais !

8- Wuthering Heights, Emily Brontë : mon troisième classique britannique préféré ! Cette histoire d'amour est complexe, mais cela la rend belle. J'aime tous les thèmes abordés par ce livre, ainsi que le style de narration complexe. Un chef d'oeuvre !

9- La Dame aux camélias, Alexandre Dumas (fils) : et voici mon classique français préféré !

10- Les Âmes vagabondes, Stephenie Meyer : un de mes livres favoris ! Le premier livre de SF que j'ai lu et une histoire que j'adore, pleine d'action et d'émotions, avec une romance plus complexe que le triangle amoureux que l'on constate de prime abord. Et il y a également un de mes couples préférés (Gaby & Ian) !


Et vous, quel serait votre Top ?

lundi 16 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #19

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Retrouvez maintenant le récapitulatif des liens sur le blog de Galleane.


Chaque Lundi, on répond à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Mes lectures de la semaine passée



Voilà ! j'ai l'impression d'avoir repris un rythme de lecture un peu plus régulier et normal pour moi (même si encore un peu lent). Cependant, je ne suis pas sortie de mes multiples lectures parallèles, donc si jamais quelqu'un a une solution pour cela, je suis preneuse !

J'ai d'abord fini Les petites reines de Clémentine Beauvais, qui m'a fait beaucoup rire ! Outre le bon moment de divertissement que m'a procuré ce livre, j'ai beaucoup aimé le bel appel à la tolérance que ce petit roman propose.

Ensuite, j'ai fini ma semaine par la lecture du deuxième tome de Calendar Girl (février donc) de Audrey Carlan. J'ai beaucoup aimé le fait de changer complètement d'univers. Je l'ai presque même préféré au premier tome, cela est encore confus dans mon esprit. S'il y avait beaucoup de scènes de sexe, j'ai bien aimé les réflexions sur l'art et sur le regard de soi que le roman propose.


Mes lectures en cours



Eva Brunante a promis au patriarche de la riche et puissante famille Tourre de l'aider à retrouver les cinq toiles de Justine Latour-Maupaz encore dispersées à travers le monde et dont on ignore tout. A la clef, ni plus ni moins que la survie de l'empire Tourre. Car une seule oeuvre sur les douze de l'artiste est à même de sauver la vie de Clarissa, la petite-fille du patriarche, atteinte d'une maladie orpheline.
Mais chaque seconde compte car en plus de l'état critique de Clarissa, son oncle, qui vient de conquérir l'Elysée, se lance lui-aussi dans la bataille pour priver sa nièce du remède et rafler l'intégralité de l'empire. La quête des tableaux manquants de l'artiste fait entrer Eva dans une saga familiale haletante, traversée d'amours intenses et de haines féroces. Une quête qui poussera Eva à assumer son rôle, se révélant plein de ressources insoupçonnées, et à faire éclater la vérité contre ces hommes de pouvoir n'hésitant pas à salir la République dans le but de servir leur seul intérêt.




À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare les robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches les plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. 
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.



Ma prochaine lecture



Et vous, que lisez-vous ?

mardi 10 octobre 2017

Top Ten Tuesday #19

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre Top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog de Frogzine, où vous pouvez retrouver le récapitulatif des liens.

Cette semaine, le thème est :
Les 10 livres futuristes que vous aimeriez lire ou que vous avez lu (pas nécessairement des dystopies ou livres post-apocalyptiques)

Thème qui me parle vraiment bien, puisque la SF, et plus particulièrement la dystopie, font partie de mes genres préférés ! Je ne suis pas sûre de vous faire découvrir des livres que je ne vous ai pas encore présentés, mais je vais essayer.



Mes incontournables livres futuristes




1- Phobos, de Victor Dixen : évidemment ! Ma grande découverte de l'année ne pouvait que figurer ici ! Un des deux livres de SF présents dans ce top, j'ai adoré l'originalité, à plusieurs égards, de cette saga qu'il me tarde de continuer.

2- La Sélection, de Kiera Cass : une de mes sagas préférées, qui mêle dystopie et romance à merveille, deux genres que j'affectionne particulièrement. Et les personnages sont uniques et attachants.

3- Les Âmes vagabondes, de Stephenie Meyer : et voilà le second roman de SF ! Un de mes livres favoris (parmi les one-shot) que je compte relire bientôt pour redécouvrir cette intrigue et ces personnages que j'aime tant.

4- Divergent, de Veronica Roth : la première dystopie que j'aie lue gardera toujours une place particulière dans mon âme de lectrice, et dans mon cœur. Cette saga, surtout le premier tome, me touche toujours autant au fil de mes nombreuses relectures.



Des lectures qui m'ont beaucoup plu !




5- Hunger Games, de Suzanne Collins : une dystopie que tout le monde connaît et superbe, mais qui ne fait pas partie de mes coups de cœur. Pourtant, il me serait impossible de m'en séparer (contradictoire, je sais...) !

6- L'élite, de Joelle Charbonneau : une saga dont les trois tomes m'ont tenue en haleine tout au long de ma lecture ! Courte, addictive, originale, cette trilogie avait tout pour me plaire, et cela n'a pas manqué !

7- Boys out!, de Rawia Arroum : cette dystopie m'a marquée par son originalité et les valeurs portées, même si le fond reste assez traditionnel. Cependant, la fin m'a complètement soufflée !

8- La mafia du chocolat, de Gabrielle Zevin : j'avais beaucoup aimé l'univers dystopique développé ici, très original. L'intrigue m'avait également happée.



Mes envies de lecture




9- Les insurgés, de Malorie Blackman : une des auteurs que je préfère a sorti cette dystopie il y a quelques temps de cela maintenant, et il me tarde de la découvrir prochainement !

10- La servante écarlate, de Margaret Atwood : après avoir vu l'adaptation en série de ce roman, je suis très curieuse de découvrir l'univers tel que textuellement imaginé par l'auteur !



Et vous, quels sont vos livres futuristes préférés ?

lundi 9 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #18

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Retrouvez maintenant le récapitulatif des liens sur le blog de Galleane.


Chaque Lundi, on répond à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Mes lectures de la semaine passée


Enfin ! Cette semaine, je n'ai même pas fini un, mais trois livres ! Ma relecture en VO du premier tome de Divergent, de Veronica Roth, d'abord, qui a été merveilleuse (comme d'habitude, me direz-vous).

Cette semaine a aussi été marquée par ma lecture commune avec Sarah (du compte Instagram @une.bookaholic), que j'ai adorée, sur Le Magasin des suicides de Jean Teulé : le livre est assez particulier ; il se lit vite, il est très drôle, un peu absurde mais on sent réel sens derrière tout cela !

Enfin, j'ai terminé le court Friend zone de Mickaël Parisi, spin-off de son précédent roman. Cette lecture est vraiment déstabilisante. Ma lecture n'a pas été désagréable, loin de là même (certains passages sont très drôles, dans le genre humour noir et sarcasme), mais ce style était trop éloigné de mes préférences habituelles pour réellement me plaire... Pour toute personne cherchant quelque chose d'original, ce livre est pour vous !


Mes lectures en cours

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet.

L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!
Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!!

Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée.
En vie, vraiment.




À 150 années de distance, un jeune esclave enfui d’une plantation du Sud des États-Unis et son descendant, un Américain d’aujourd’hui, entament une traversée. Des montagnes aux vastes plaines, des marécages aux grands fleuves, Billy marche sans répit, traqué par un chasseur d’esclaves. Son but, son étoile : conquérir sa liberté. D’une petite chambre new-yorkaise aux quartiers bourgeois de Bordeaux, Jasper avance dans les pas de son ancêtre. Sa quête : comprendre qui il est.





Mes prochaines lectures




Et vous, que lisez-vous ?

dimanche 8 octobre 2017

[L'étagère romantique] Calendar girl t1 : Janvier - Audrey Carlan

154 pages (Editions Hugo & Cie – collection New Romance) – 3.5/5


Mia Saunders rêve de devenir actrice, elle a quitté Las Vegas où elle vivait avec sa sœur et son père pour s’installer à Los Angeles. Mais elle va devoir revoir ses projets, car Mia a besoin d’argent, de beaucoup d’argent. Elle doit en effet rembourser les dettes de jeu de son père. Un million de dollars. Son ex-petit ami est celui qui a prêté de l’argent à son père, l’a fait tabasser et l’a envoyé à l’hôpital où il est dans le coma. Bref, il faut qu’elle protège son père et sa petite sœur qui est la prochaine sur la liste de Blaine. Elle ne voit qu’une issue, contacter sa tante qui possède une agence d’escorts. Celle-ci, trop heureuse de pouvoir aider sa nièce, lui propose un accord. Elle sera l’escort d’un homme différent par mois pendant un an. Chaque contrat lui rapportera 100 000 dollars. La jeune femme accepte et se prépare donc à sillonner les États-Unis et à rencontrer les hommes qui s’offrent ses services.
De mois en mois, nous allons suivre Mia dans ses différentes missions. Une Mia déterminée, sexy, drôle et généreuse. Une Mia qui s’est promis de ne pas tomber amoureuse, mais qui aura du mal tenir sa promesse. Mia relèvera-t-elle le défi de sauver sa famille ?


« Je ne suis pas une demoiselle en détresse et il n'est pas mon chevalier en armure.
Les contes de fées n'existent pas, surtout pour les nanas de Las Vegas
avec un bagage émotionnel aussi lourd que le mien. »


En bref... j’ai beaucoup aimé ma lecture, très rapide, mais parfois trop rapide même. Les personnages sont attachants dans ce tome. Ce premier tome me donne bien envie de continuer la saga.


J’ai beaucoup aimé l’idée originale à l’origine de cette saga ; il y a une part innovatrice dans la New Romance qui fait de ce premier tome un bon divertissement. Cependant, cela est peut-être dû au nombre de pages, mais j’ai trouvé l’histoire un peu rapide et facile, ce qui, pour moi, a quelque peu manqué de crédibilité. La fin, notamment, m’a paru précipitée, bien qu’elle donne totalement envie de lire la suite !

Le reste de l’intrigue est plutôt banal : il y a un contraste entre la rapidité à laquelle se déroulent les événements et la durée qui s’écoule (un mois)... Je ne sais pas si cela est dû à la longueur du livre mais bon... Il y a certains événements intéressants, même si aucun moment n’a réellement déclenché d’émotions chez moi. J’espère que la suite sera au moins aussi bon que ce tome, mais j’attends davantage de sentiments.

L’élément déclencheur qui a conduite Mia dans cette situation reste assez mystérieux pour le moment, et j’espère en savoir plus sur le prêteur sur gages, qu’il réapparaisse par la suite pour ne pas oublier la situation qui l’oblige à devenir escort.

Les personnages sont attachants, et le couple qu’elle forme avec Wes est vraiment mignon. Mia paraît assez raisonnable, suffisamment pour qu’elle ne paraisse pas niaise, idéaliste ou simplement superficielle. Un des problèmes que pose ce livre est qu’il est déchirant de se séparer de Wes, tout en sachant que le personnage masculin sera différent par la suite. Tout simplement parce que Wes est l’homme idéal. Au vu des liens qu’elle a créés avec lui, on s’attend à une relation fondamentalement différente dans le tome suivant... j’ai hâte de rattraper mon retard dans la saga !

Ce livre m’a aussi posé problème dans les thèmes abordés. Certes, l’histoire de l’escort fait une base originale à l’intrigue, mais cela interroge l’objectivation sexuelle de la femme qui, pour le coup, a un rôle purement représentatif. Mais, encore une fois, la longueur du livre ne permet pas d’approfondir le sujet, voire d’en apporter une critique, mais peut-être est-ce ce qu’il y a à retirer de la saga sur le long terme (après en avoir lu plusieurs épisodes).


L'avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

mardi 3 octobre 2017

Top Ten Tuesday #18

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre Top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog de Frogzine, où vous pouvez retrouver le récapitulatif des liens.

Cette semaine, le thème est :
Les 10 meilleurs romans lus jusqu'à maintenant en 2017

Probablement le top le plus facile que j'aie eu l'occasion de faire dernièrement ! Je ne compte évidemment pas les relectures de livres lus avant 2017...


1- Marquer les ombres, de Veronica Roth : évidemment... mon gros coup de cœur de l'année, LE livre qui m'a redonné envie de chroniquer mes lectures (EH OUI, c'est grâce à lui que je suis ici aujourd'hui !), que je vante sur tous les toits et que j'essaie de débarrasser de toute la mauvaise image qui l'entoure. Parce que, oui, l'univers est complexe et il faut s'accrocher MAIS cela vaut la peine : l'intrigue, les personnages... TOUT EST GENIAL ! (et si vous n'êtes toujours pas convaincus, je vous mets ma chronique ici)


2- Phobos (tomes 1 et 2), de Victor Dixen : impossible de parler de 2017 sans mentionner LA découverte : Phobos et Victor Dixen. Les deux sont indissociables ; certes, je connaissais déjà Victor Dixen pour avoir lu le premier tome d'Animale, c'est réellement dans Phobos que l'auteur exploite son potentiel en nous proposant un style d'écriture innovant. Et puis l'intrigue et les personnages sont top aussi... (retrouvez mes avis des tomes 1 et 2)


3- Prince captif (trilogie), de C.S. Pacat : LA saga de l'année : Prince captif m'a bluffée... si le premier tome est assez banal, il faut considérer la trilogie dans son intégralité. Parce qu'elle forme un réel tout, sans tome de transition ou déception passagère ; chaque tome est plus abouti que le précédent, mais il y a une réelle continuité que l'on ne retrouve pas dans la majorité des sagas. Et les personnages sont tellement développés ! (mes avis sur les tomes 2 et 3) Et vous savez que l'intégrale va paraître en fin d'année ?


4- La Passe-miroir (tome 2) de Christelle Dabos : autre saga découverte cette année... après tout ce que j'en avais entendu, j'avais tellement hâte d'expérimenter par moi-même la fascination que ressentaient la plupart des lecteurs pour cet univers ; je dois avouer que c'est le deuxième tome qui m'a le plus séduite, même si je n'ai pas encore lu le troisième tome ; vous pouvez retrouver mes avis des tomes 1 et 2.


5- La Chimiste, de Stephenie Meyer : le retour en force de Stephenie Meyer ! Voici le second livre qui m'a donné envie de revenir sur la blogosphère. Je n'ai aucunement été déçue par ce nouveau genre auquel s'essaie l'auteur ; j'ai adoré retrouvé sa plume dans quelque chose de totalement différent des Âmes vagabondes ! J'en dis plus ici...


6- Archer's voice, de Mia Sheridan : une lecture bouleversante ! Malgré quelques clichés, on ne peut s'empêcher de succomber au personnage d'Archer !


7- Black lies, d'Alessandra Torre : un livre très fort, plein de surprises auxquelles on ne s'attend pas. Il aborde un sujet pas facile, mais il l'aborde bien, de sorte que l'on est surpris quand on apprend la vérité ; néanmoins, toutes les révélations sont bien amenées, et il n'y a aucune incohérence. Et le thème rend la romance particulièrement touchante.


8- Chroniques d'une initiée (tomes 1 et 2) de Tiffany Reisz : une saga à ne faire lire qu'à un public averti, évidemment ! Dans ce genre, c'est la première saga qui m'accroche vraiment parce qu'il y a une réelle psychologie des personnages au-delà de leur sort. J'ai hâte de continuer la saga !


9- Le soleil est pour toi, de Jandy Nelson : une réelle surprise ; je ne m'attendais pas à aimer autant, tout simplement ! Le roman est très bien construit, les personnages attachants.


10- My cousin Rachel, de Daphne Du Maurier : évidemment, je ne pouvais être déçue de mon auteur favorite ! Dans ce roman, j'ai adoré retrouver l'ambiance pesante caractéristique de son style, dans une nouvelle intrigue qui ne cesse de nous faire nous questionner. Ma chronique complète ici !


Et vous, quelles ont été vos 10 meilleures lectures de 2017 jusqu'à présent ?

lundi 2 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? #17

Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Retrouvez maintenant le récapitulatif des liens sur le blog de Galleane.


Chaque Lundi, on répond à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?


Ma lecture de la semaine passée

Chose peu glorieuse à avouer, je n'ai terminé aucun livre cette semaine. Faute d'envie ? Non, faute de temps plutôt. En revanche, j'ai avancé dans toutes mes lectures en cours, et j'en ai même commencé d'autres. Bref, cela va me permettre de terminé plusieurs livres cette semaine. Mes prochaines lectures seront également de terminer toutes ces lectures en cours.


Mes lectures en cours




Et vous, que lisez-vous ?