mardi 11 juillet 2017

[L'étagère futuriste] IRL - Agnès Marot

432 pages (Editions Gulf Stream – collection Electrogène) - 3/5



Chloé Blanche a grandi à Life City. Comme tous ses habitants, elle ignore qu'ils sont filmés en permanence. Elle ignore qu'ils sont un divertissement pour des milliers et des milliers de foyers. Elle ignore qu'ils sont les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de Life City, IRL. Elle ignore surtout à quel point ils sont manipulés. Lorsqu'elle rencontre Hilmi, le nouveau à la peau caramel, elle tombe immédiatement amoureuse. Mais ceux qui tirent les ficelles ne le lui destinent pas. C'est ainsi qu'elle découvre la nature de tous ceux qui vivent à Life City : les personnages d'un immense jeu vidéo.




« La liberté, ce n'est pas manipuler les gens pour les garder près de soi.
Non, la liberté, c'est permettre à l'autre de penser, de choisir et même de se tromper si ça lui chante.
Et dans ton monde, personne n'est libre. Pas plus que dans le mien. »


En bref... si j’ai bien aimé l’intrigue et les changements de points de vue qui entretiennent le suspense, trop de longueurs ont ralenti et assombri ma lecture. De plus, le personnage principal m’a assez agacée tout du long, ce qui ne m’a pas encouragée à aller plus vite !


Encore un livre traitant de l’influence des médias dans un univers futuriste tyrannique. Ici, s’ajoute l’originalité du jeu vidéo : le personnage principal vit dans le jeu vidéo, sans en avoir conscience à prime abord. L’éveil inattendu montre alors un univers effrayant et manipulateur, dont le personnage ne peut connaître toutes les implications. Puis, quand tout est révélé, la chose à faire est de casser le système, ce que certains essaient en effet de réaliser. Cette ligne directrice du livre m’a beaucoup séduite ; il n’y a pas là grande originalité, mais de quoi exploiter un nouvel univers, oui ! Malheureusement, cette trame a trop traîné en longueur, perdant ainsi de son efficacité. L’éveil du personnage est brutal, il y a une véritable confrontation entre le paradigme dans lequel Chloé évolue et la réalité de sa vie. Ces premiers moments sont intéressants ; puis, tous les personnages qui veulent changer leur monde et transformer Chloé, personnage fictif du jeu vidéo « Play your life », en un personnage réel.

Le contraste et la double perception de l’intrigue par l’alternance de points de vue est assez intéressante ; cela aurait été un vrai avantage si j’avais réussi à m’attacher aux personnages, ce qui n’a malheureusement pas été le cas. Aucun n’est assez développé, ni présenté au lecteur de façon à ce que celui-ci ressente quelque chose pour lui. On pourrait compatir ou admirer Chloé par moments, son comportement reste pendant la majorité du livre agaçant : de façon prévisible, elle est partagée entre son devoir de sauver les autres personnages du jeu vidéo, étant la seule à avoir conscience de la réalité, et son envie de préserver sa mère, menacée par le dirigeant du jeu vidéo. Sous couvert de méfiance, elle refuse toute aide ; elle est aveuglée par sa soif de vengeance contre le programme. Les autres personnages ne sont qu’accessoires, trop invisibles en comparaison.

Ce qui compense est donc véritablement l’univers. Malgré ses longueurs, la narration entretient le suspense en incluant un point de vue extérieur montrant le récit que fait Chloé de sa vie ; c'est peut-être d'ailleurs ce qui ralentit la lecture, mais c'est ce qui permet de comprendre le mieux l'univers, à présent que Chloé est parfaitement éveillée.

La fin est parfaite, elle clôt à merveille l’intrigue à l’avancée lente. Il y aurait eu de nombreuses autres façons d’arriver à ce dénouement en gardant cet univers, en ayant dès le début connaissance de la double facette de ce monde... Ma lecture a donc été longue, pas forcément agréable, mais j’ai toujours gardé espoir pour que des surprises surviennent dans cet univers qui a du potentiel. Cela est d'autant plus dommage que l'auteur a elle-même fait explicitement référence dans un addendum les œuvres auxquelles Chloé fait référence ; il y a donc une véritable recherche de la part d'Agnès Marot des différentes dystopies existant et traitant de la surveillance ou des réseaux sociaux.


4 commentaires:

  1. L'intrigue de ce livre me tente beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le lis, j'espère que tu l'apprécieras plus que moi ! :)

      Supprimer
  2. C'est dommage pour les points négatifs :/ Je le laisse tout de même dans ma WL, j'ai envie de me faire ma propre opinion ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison ! J'espère que tu l'aimeras plus que moi, cependant...

      Supprimer