vendredi 9 juin 2017

[L'étagère romantique] Tes mots sur mes lèvres - Katja Millay

501 pages (Editions Fleuves – collection Territoire) - 5/5


Ancienne pianiste prodige, Nastya Kashnikov désire aujourd’hui deux choses : traverser sa période de lycée sans que personne n’apprenne rien de son passé, et faire payer le garçon qui lui a tout pris – son identité, son âme, sa volonté de vivre.

L’histoire de Josh Bennett n’est un secret pour personne. Chaque être qu’il a un jour aimé lui a été pris, jusqu’à ce qu’à 17 ans, il ne lui reste personne. Désormais, il veut qu’on le laisse seul, et les gens le font car quand votre nom est synonyme de mort, tout le monde est enclin à vous laisser votre espace.

Tous… sauf Nastya, cette mystérieuse nouvelle fille à l’école qui a commencé à venir le voir et ne veut plus s’en aller, s’insinuant dans chaque aspect de sa vie. Mais plus il apprend à la connaître, plus elle devient une énigme. Alors que leur relation s’intensifie et que des questions sans réponses s’accumulent, il commence à se demander s’il apprendra un jour les secrets qu’elle cache… ou même s’il le souhaite réellement.


« Je sais à ce moment là que ce qu'il me donne n'est pas simplement une chaise. C'est une invitation, un signe de bienvenue. Il me fait savoir que je suis acceptée ici. Il ne m'a pas donné un endroit ou m'asseoir. Il m'a donné un endroit auquel appartenir. »


En bref... ce livre est une tuerie émotionnelle ! L’histoire est tout simplement addictive, bouleversante et drôle... le tout mélangé, cela donne un roman d’une grande profondeur, dont les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres. Impossible d’en sortir indemne.


Ce livre fait probablement partie de mes trois livres préférés (un jour, je vous ferai la liste...) ; même après plusieurs relectures, j’en ressors toujours aussi bouleversée. C’est donc après une énième relecture (bon, je peux encore les compter : la quatrième en un an) que je vous partage et avis pour vous inciter – vous obliger, plutôt ! – à découvrir cette merveille. Certes, l’intrigue en elle-même présente peu d’originalité : deux personnages principaux se rencontrent, traînant derrière eux un passé douloureux dont ils essaient de se débarrasser. Cependant, ce livre est le meilleur du genre que j’ai pu lire ; tout est juste dans ce livre :  le style de l’auteur est un réel vecteur d’émotions sincères, les personnages sont attachants, touchants, sans s’apitoyer sur leur sort. J’ai d’autant plus apprécié que l’histoire ait une fin. Si, à un moment, on a l’impression d’arriver à une fin ouverte, d’en avoir fini avec le trop-plein d’émotions, mais les deux, trois dernières pages, qui peuvent être vues comme un épilogue, sont tout simplement parfaite. Parmi les meilleurs extraits du roman en tout cas, de ceux qui me rappellent pourquoi j’adore tellement ce livre.

Concernant les personnages, on retrouve quelques clichés comme l’asocial, la nouvelle mal intégrée, le meilleur ami drôle et populaire, la fille belle et populaire, la peste ; au-delà de cela, les personnages ont une réelle personnalité. Les relations qui se nouent entre les différents personnages sont complexes, mais en même temps évidentes : rien ne paraît trop compliqué, c’est même plutôt simple, mais les personnages sont beaux ensemble ; c’est peut-être stupide à dire sachant que je n’arrive à imaginer qu’une représentation partielle d’eux, mais je le répète, je trouve les personnages beaux ensemble. Leurs personnalités à tous s’accordent à merveille. Concernant la relation entre les protagonistes, Nastya et Josh, elle m’a totalement embarquée dans un univers à part : je me suis complètement sentie dans le garage de Josh, que je parviens très bien à m’imaginer. J’ai peut-être été parfois frustrée par les non-dits entre eux deux, mais cela fait totalement partie de l’histoire.

J’ai aimé que la place des prénoms soit aussi importante dans l’intrigue que dans la narration. Le roman est rédigé selon deux points de vue alternés (ceux de Nastya et Josh) ; il y a juste la dose de suspense nécessaire, l’écriture colle parfaitement aux émotions et au déroulement de l’histoire. L’auteur maîtrise à merveille cette façon de livrer au lecteur les pensées intimes des personnages, et cela contribue à l’attachement que l’on éprouve pour les protagonistes. J’espère vraiment que l’auteur écrira un autre livre, car je le lirai volontiers !

Ce qui rend ce livre si merveilleux et lui donne le titre de meilleure romance jeunesse-YA (même si la place est disputée avec le premier tome de Hors limites de Katie McGarry) est la profondeur de la réflexion sur la vie qu’il soulève. En marquant (surlignage sur la liseuse) tous les passages que je trouvais beaux et mémorables, c’est-à-dire des extraits qui évoquaient des réflexions générales sur la vie, le destin, le hasard, en somme mes passages préférés, j’ai pu remarquer qu’il y en avait beaucoup dans ce roman, parfois même mis en exergue au début des chapitres. Le passage que je préfère, auquel fait d’ailleurs allusion l’épilogue, est celui traitant de la mer de la Tranquillité, autrement dit The Sea of Tranquility, soit le titre original du roman. Alors, si je dois déplorer quelque chose dans ce livre, c’est probablement son titre, Tes mots sur mes lèvres, dont je ne vois pas le rapport direct avec l’intrigue, alors que le titre original est tellement plus poétique et complètement lié à l’histoire, ainsi que la couverture de la version française... le prochain livre VO que j’achète sera sûrement The Sea of Tranquility !

J’aurais tellement d’autre chose à dire, d’autres sujets à aborder comme le mutisme de Nastya, le caractère de Josh, qui est sûrement mon personnage masculin préféré, la psychologie derrière l’attitude de Drew, la place de l’art, de la création dans le livre, et ce sous toutes ses formes, mais la seule chose que je voudrais vous dire est de lire ce livre. Il est tellement fort que l’on pourrait oublier que ce n’est qu’une fiction. Dans tous les cas, attendez vous à être ému...

2 commentaires:

  1. J'ai très envie de connaître tes trois livres préférés. ;)
    En tout cas, tu m'as vraiment convaincu, ce livre a l'air génial !
    Pour le titre en revanche, je comprend pourquoi ils ont voulu le changer. En tant que lectrice, je m'attarderais plus facilement sur un titre comme "Tes mots sur mes lèvres" qui évoque l'art et l'amour que sur "la mer de la tranquillité". C'est personnel, bien sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois livres ? Rebecca de Daphne Du Maurier, Tes mots sur mes lèvres, Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer... mais cela n'inclut aucun tome de saga !

      Trois romances plutôt ? Tes mots sur mes lèvres, Hors limites, Prémices de Sophie Jordan, mais là encore c'est difficile de choisir x)

      J'espère que tu auras l'occasion de le lire et que tu l'aimeras autant que moi (plus ce n'est pas possible) !

      Je déplore surtout que le titre VO du livre corresponde plus au contenu, surtout qu'il reflète également la poésie des réflexions auxquelles il mène.

      Supprimer